Langue qui brûle

Sommaire

Certaines personnes souffrent de sensations de brûlure au niveau de la langue qui semblent inexpliquées... Cette situation est souvent associée à des troubles psychologiques. Quelles en sont les manifestation et comment la traiter ? Réponses dans notre article.

Langue qui brûle : symptômes et caractéristiques

Le syndrome de la langue brûlante, également appelé glossodynie, correspond à une sensation de brûlure qui affecte la langue. Elle peut également concerner en plus d'autres parties de la région buccale, comme les lèvres, le palais, les gencives... On emploie ainsi également le terme plus général de « stomatodynie ».

Cette syndrome ne s'explique pas par la présence de lésions particulières. Elle apparaît chez des adultes, et touche principalement des femmes après la ménopause.

Le principal symptôme est une sensation de brûlure au niveau de la langue, comme celle que l'on ressent après avoir bu une boisson trop chaude. La région concernée peut être la pointe de la langue, ou ses contours. Elle peut être associée à d'autres manifestations :

  • une modification du goût, avec un perception de saveurs amers ou acides, voire la disparition de ce sens ;
  • une sécheresse buccale ;
  • une salive épaissie.

Les douleurs ressenties sont souvent faibles au réveil, puis s'accentuent au cours de la journée ; elles disparaissent au cours des repas et pendant la nuit. Cette caractéristique, propre à ce trouble, permet au médecin d'orienter son diagnostic.

Bon à savoir : ce symptôme de langue brûlante n'est pas causée par une maladie organique mais est associée à une dépression masquée. Les douleurs ressenties sont pourtant bien réelles et peuvent être intenses. Les patients sont souvent décontenancés par cette maladie et ont l'impression de ne pas être compris par leur médecin, et considérés comme des malades imaginaires.

Diagnostic

Pour poser le diagnostic de glossydonie, le médecin va d'abord écarter les autres causes possibles de douleurs à la langue, comme :

  • une allergie ;
  • une contamination par un champignon ;
  • une carence nutritionnelle (en vitamine, zinc, fer...) ;
  • une irritation à cause d'un appareil dentaire ou d'une dent malade ;
  • le syndrome de Gougerot Sjogren, une maladie auto-immune qui atteint les glandes disséminées dans l'organisme ;
  • la prise de médicaments ou l'utilisation de bains de bouche.

Ensuite, une indication importante est la fluctuation des douleurs sur 24 h, typique de cette affection.

Langue qui brûle : quels traitements ?

Dans le cadre de ce syndrome, les douleurs ne cèdent pas avec la prise d'antalgiques. La prise en charge des patients repose avant tout sur une psychothérapie, à laquelle peut être associé un traitement médicamenteux, à base d'antidépresseurs ou d'anxiolytiques.

Certains de ces médicaments peuvent réduire la production de salive, et accentuer certains symptômes accompagnant la glossodynie.

Le clonazépam, un médicament anticonvulsivant, apporte un soulagement à certains patients. Une cure de vitamine B12 est également souvent prescrite.

Des thérapies alternatives, comme l'acupuncture ou l'homéopathie, peuvent donner de bons résultats.

Ces pros peuvent vous aider